Le GAMS est partenaire de l’enquête scientifique réalisée actuellement auprès des victimes de violences par l’Institut national d’études démographiques (Ined) . Vous êtes ou vous avez été victime de violences ? Répondez à l'enquête https://goo.gl/kUBk8a

Enquête sur les Violences faites aux Femmes – Merci de répondre au questionnaire !


Le GAMS est partenaire de l’enquête scientifique réalisée auprès des victimes de violences par l’Institut national d’études démographiques (Ined). L’enquête concerne toutes les personnes victimes de violences faites aux personnes (en dehors des accidents ou d’atteintes aux biens) âgées de 18 ans ou plus qui consultent les sites des associations d’aide aux victimes de violences. Elle s’intéresse aux conséquences de ces violences sur les parcours de vie et la santé des victimes quels que soient la nature des violences (verbales, psychologiques, économiques, physiques, sexuelles), leur moment de survenue (enfance, adolescence, âge adulte) et leur cadre de survenue (familial, conjugal, professionnel, scolaire, ou des études). Cette enquête aidera à la mise en place de politiques publiques en matière de protection et de santé.

Toutes les situations doivent être prises en compte pour refléter la diversité des situations des victimes de violences faites aux femmes, et ce même, pour les violences spécifiques, comme les mutilations sexuelles féminines et/ou les mariages forcés. Pour la richesse et la qualité des résultats, la participation de toutes les victimes est donc importante.

Si vous-même vous n’êtes heureusement pas victime, mais que vous connaissez des victimes, n’hésitez pas à relayer l’enquête. De même, si vous êtes une association qui accueille des femmes victimes de violences, partagez et relayez le questionnaire !

Pour participer à cette enquête, rendez-vous sur le site www.ined-victimes.fr. Ce site vous permet d’accéder au questionnaire, et contient des informations supplémentaires sur l’enquête : thèmes abordés, confidentialité, équipes de recherche…

D’avance, merci !

#UniespourToutes METTRE FIN AUX VIOLENCES FAITES AUX FEMMES, CE QUE NOUS VOULONS !


#UniesPour Toutes

BIEN QUE CONVAINCUES DE L’IMPORTANCE DE RESISTER, NOUS SOMMES CONTRAINTES DE REPORTER LE MEETING !

 

*Amicale du Nid, Collectif Féministe contre le Viol, Collectif National pour les Droits des Femmes, Coordination Lesbienne en France, Fédération Nationale Solidarité Femmes, Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir, Féminisme enjeux – Théâtre de l’Opprimé, Groupe pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles Féminines et des Mariages Forcés, Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie, Mémoire Traumatique et Victimologie, Réseau pour l’autonomie des femmes immigrées et réfugiées, Voix de Femmes.

Une fillette de 11 ans sauvée d’un mariage forcé et de maltraitances en Espagne


La garde civile espagnole a annoncé mercredi avoir secouru une enfant de 11 ans vendue pour 17.000 euros en 2014 dans le cadre d’un mariage forcé ayant débouché sur maltraitances et viols.

Cinq personnes issues des deux familles impliquées ont été arrêtées pour « trafic d’être humain, mauvais traitements, vol, abus sexuel, agression sexuelle et exploitation », dans le cadre d’une opération menée à Valladolid (nord) et Séville (sud), a précisé la garde civile dans un communiqué.

L’enquête a débuté lorsque la garde civile a découvert « la vente d’une enfant, d’une mineure pour 17.000 euros par ses parents pour un mariage en Roumanie », en mai 2014.

La petite fille dont les parents résident à Séville (sud), a été maltraitée dès son arrivée à Valladolid (nord) où vivait la famille de l’acheteur. « Ils l’insultaient, la menaçaient, l’agressaient constamment, l’obligeant à avoir des relations sexuelles avec M. », âgé de 19 ans, a précisé la garde civile dans un communiqué.

Ce jeune homme, ses parents ainsi que les parents de l’enfant, tous de nationalité roumaine selon la presse, ont été arrêtés.

Ils l’obligeaient également « à faire des travaux agricoles, la récolte de raisins et des pommes de terre, avec des journées de travail intenses et sans recevoir aucune rémunération », ajoute la garde civile.

L’enfant a fini par appeler sa mère au secours mais « le clan familial » auquel elle avait été vendue a exigé 10.000 euros pour la laisser repartir.

Ce « clan » ne l’a renvoyée dans sa famille que lorsqu’ils se sont sentis observés par les forces de l’ordre, assure la garde civile.

Source: Belga

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2338978/2015/05/27/Une-fillette-sauvee-d-un-mariage-force-et-de-maltraitances-en-Espagne.dhtml

Parler des violences faites aux femmes & signaler l’exploitation sexuelle des enfants


Deux courtes informations à relayer largement :

Un numéro de téléphone, 7 jours sur 7 pour les femmes victimes de violences 

Un site pour signaler l’exploitation sexuelle des enfants

L’ONG française ECPAT France, sous l’égide du réseau international ECPAT, lance un site destiné au signalement des comportements portant atteinte à l’intégrité sexuelle des enfantshttp://www.reportchildsextourism.eu/?lang=fr Cette plateforme a été financé par l’Union européenne et développée avec la collaboration des polices nationales, Europol et Interpol.