Mariages forcés Norvège


Effectivement, les victimes de mariages forcés, parfois également en risque de crime d’honneur doivent se méfier de tous, comme de toutes…  

Source : VG via Islam in Europe Traduction Bivouac-id

Oslo : La police met en garde les jeunes musulmanes en fuite contre les taxis

À Oslo, les taxis constituent comme un réseau d’espionnage communautaire parallèle.

Les jeunes filles qui fuient le domicile parental pour raisons de mariages forcés ou de violences liées à l”honneur, sont parfois repérées par les chauffeurs de taxis pakistanais qui jouent le rôle d’”indics” auprès des familles.

“D’expérience nous savons que beaucoup de ces filles ont peur de prendre les taxis. Elles disent que la famille travaille dans le milieu des taxis. Si ces femmes sont vues en ville, la famille est informée”, dit Gunnar Svensson de la police d’Oslo.

Svensson est le représentant de la police dans l’équipe gouvernementale contre les mariages forcés. Il est au courant de 1500 cas ces dernières années, de jeunes femmes qui ont échappé à des mariages forcés ou à la violence liée à l’”honneur” en Norvège.

“Nous avons des exemples de filles qui ont fui la famille, et qui ont reçu un appel téléphonique de leur famille à l’étranger qui savait où elles étaient”, dit Svensson.

Dans certains cas, la police conseille à ces femmes d’éviter les taxis. “Dans les cas où ces personnes sont menacées, notre conseil est de ne pas prendre de taxi. C’est tout simplement un risque pour leur sécurité”, explique Svensson.

Une femme d’origine Dano-Pakistanaise a été tuée par balles par son frère à Slagelse en 2005 parce qu’elle avait un petit ami. La femme avait été repérée et suivie par le réseau des chauffeurs de taxi d’origine Pakistanaise.

Source : VG via Islam in Europe Traduction Bivouac-id.