Mauritanie: démarrage d’un atelier de formation sur l’excision


Mauritanie: démarrage d'un atelier de formation sur l'excision

Mauritanie: démarrage d’un atelier de formation sur l’excision

Tintane (Hodh Gharbi),  16/09/2015  –  Les travaux d’un atelier de formation sur les pratiques d’excision au profit des associations féminines des moughataas de Tintane et Tamchekett relevant de la wilaya du hodh Gharbi ont débuté mercredi à Tintane.

Les participantes, à cette rencontre, auront des explications sur la sensibilisation des collectivités locales en vue de sensibiliser leurs populations sur la nécessité d’abandonner volontairement l’excision.

Mme Zeinabou Mint Moussa Ould Cheikh Sidiya, chef service de la promotion féminine et du genre au ministère des affaires sociales, de l’enfance et de la famille, qui organise l’atelier avec le concours de l’UNICEF, a rappelé les dangers de l’excision sur la santé et la vie des filles avant d’inviter leurs parents à l’abandonner volontairement.

L’un des érudits a, pour sa part, indique que la majorité des érudits considèrent que la pratique de l’excision est interdite à cause des préjudices qu’elle peut entraîner chez les filles.

AMI

Source : Rapide Info

Mauritanie : 5 filles s’éclipsent et menaçant de quitter pour toujours leurs familles pour risque de mariages forcés


Quatre filles âgées entre 14 et 15 ans et leur amie, plus grande qu’elles, ont fugué samedi dernier de leurs domiciles sis dans la moughataa d’Arafat à Nouakchott. Motif évoqué : mariage avant la maturité légale selon leurs dires.

Leur ainée est par contre divorcée, au terme d’un mariage précoce, organisé dans les mêmes circonstances, au temps où elle était alors mineure.

Disparues après la fête de l’Aid El Fitr, les fugitives comptent protester ainsi et attirer l’attention de l’opinion sur la gravité de la question, en tant que crime fait à la fois à la fille et à la Patrie, selon leurs allégations.

L’une des fugueuses, a appelé le lendemain les siens, les menaçant de quitter pour toujours le domicile parental, si le groupe des filles ne bénéficie pas du divorce, même forcé, de la même manière, avec laquelle elles avaient été contraintes à mener une vie conjugale avant l’heure, avant de raccrocher et de mettre le GSM hors-réseau.

Les familles et les proches des fugaces cherchent depuis leur disparition, dans la discrétion totale et loin des regards, un indice conduisant à leur localisation, dans le but de dissimiler tous les contours de cette fuite.

Source : http://www.pointschauds.info/fr/2015/07/21/28996/

Kaédi : Forte mobilisation pour dire « non a l’excision » #Mauritanie


Les mutilations génitales féminines sont des pratiques à bannir, sans aucune base religieuse encore moins juridique si ce ne sont des agressions physiques de l’intégrité féminine .

Un constat que semble reprendre en chœur des petites filles bien drapées dans leurs costumes traditionnels , des voix innocentes qui disent non à l’excision au cours de la cérémonie de déclaration publique d’abandon des MGF dans les wilayas du Gorgol et du Hodh el Gharby en ce jour du 15 Septembre 2012 .

Une cérémonie bien colorée et dense par la profondeur des messages véhiculés à travers toutes les gammes de communication qui vont des sketchs aux chants bien accordés par les jeunes en passant par les interventions des imams qui sur la base de références religieuses  ont étoffé la « fatwa » promulguée devant une assistance quasiment acquise à la cause et prête à lutter sous toutes les formes contre l’excision, d’où le slogan : Non à l’Excision.

Sous la présidence de Madame la Ministre des Affaires Sociales, de l’Enfance et de la Famille (MASEF), Moulaty Mint El Moctar assistée du wali du Gorgol, Ahmed Ould Cheikh El Hadrami en présence des représentants de l’UNICEF Madame Lucia Elmi, du FNUAP,  Dr Ouedraego ,du Maire adjoint de Kaedi Abou Cissé ,du Coordinateur de l’ONG Actions Dr yacouba Diagana et d’autres personnalités dont les actions et programmes ont concouru à l’éradication de cette pratique injustifiée des MGF, que le programme de la soirée a été décliné.

Dans son discours, la Ministre a rappelé la stratégie de son département qui s’articule autour de la prise en charge de toutes les catégories sociales qui se trouvent marquées par cette pratique au-delà de laquelle ses services techniques s’évertuent à conscientiser les populations sur les facteurs dégradants que les MGF provoquent, mais aussi s’emploient à respecter la personne humaine pour lui éviter les déboires de santé et de régression sociales qui y sont fortement tributaires.

Aussi devrait elle rappeler que plusieurs campagnes de sensibilisation ont mobilisé plus de deux cent cinquante mille (250.000) personnes adultes dans les wilayas du Gorgol, du Hodh El Gharby,  du Brakna et du Tagant. Avant de conclure,  la Ministre satisfaite de l’organisation a remercié le FNUAP et l’UNICEF pour leur appui dans ce domaine précis dont la vigilance doit être de mise pour éviter d’éventuels « come back ».

Auparavant, Madame Lucia Elmi de l’UNICEF a montré dans son allocution sous le rapport de la théorie du changement des normes sociales que l’instrument le mieux indiqué pour l’élimination des MGF est l’approche basée sur les droits humains qui,  par une volonté massive et entretenue arrive au « point de basculement »entrainant t ainsi un « changement irréversible au sein des communautés » .

La satisfaction de madame la représentante de l’Unicef se fonde sur des données statistiques qui mettent bien en évidence la proportion des populations favorables à l’abandon qui aurait passée de 38% à 52,8% soit une augmentation de 14,79%. Avant de terminer, elle a rappelé toute la batterie institutionnelle sur les MGF qui vont de l’adoption de la stratégie Nationale de la protection de l’enfant à l’avant projet de loi de criminalisation de la pratique en passant par la stratégie nationale de promotion de l’abandon des MGF pour la consolidation des acquis déjà engrangés.

Le lycée de Kaédi qui accueillait cette cérémonie refusait du monde ce 15 septembre 2012 tant la mobilisation était réussie par la Direction Régionale du MASEF du Gorgol, assistée par l’ONG Actions partenaire local reconnu par son expertise et sa compétence .  Aussi, le concours de la chargée du programme Mme Guilaine de l’UNICEF et de la cellule technique des MGF au ministère dirigée par Mme Khattou ont été tout aussi signicatifs dans la réussite de la manifestation.

Ainsi, dans une ambiance festive et pleine d’enseignement ,12 communautés des commune de Kaedi ,Djeol et Lexeiba ont déclaré de manière publique abandonner l’excision des petites filles.
Source: S. Diagana
Via CRIDEM in : http://www.ocvidh.org/article.php?sid=6076&mode=thread&order=0&thold=0