Le GAMS est partenaire de l’enquête scientifique réalisée actuellement auprès des victimes de violences par l’Institut national d’études démographiques (Ined) . Vous êtes ou vous avez été victime de violences ? Répondez à l'enquête https://goo.gl/kUBk8a

Enquête sur les Violences faites aux Femmes – Merci de répondre au questionnaire !


Le GAMS est partenaire de l’enquête scientifique réalisée auprès des victimes de violences par l’Institut national d’études démographiques (Ined). L’enquête concerne toutes les personnes victimes de violences faites aux personnes (en dehors des accidents ou d’atteintes aux biens) âgées de 18 ans ou plus qui consultent les sites des associations d’aide aux victimes de violences. Elle s’intéresse aux conséquences de ces violences sur les parcours de vie et la santé des victimes quels que soient la nature des violences (verbales, psychologiques, économiques, physiques, sexuelles), leur moment de survenue (enfance, adolescence, âge adulte) et leur cadre de survenue (familial, conjugal, professionnel, scolaire, ou des études). Cette enquête aidera à la mise en place de politiques publiques en matière de protection et de santé.

Toutes les situations doivent être prises en compte pour refléter la diversité des situations des victimes de violences faites aux femmes, et ce même, pour les violences spécifiques, comme les mutilations sexuelles féminines et/ou les mariages forcés. Pour la richesse et la qualité des résultats, la participation de toutes les victimes est donc importante.

Si vous-même vous n’êtes heureusement pas victime, mais que vous connaissez des victimes, n’hésitez pas à relayer l’enquête. De même, si vous êtes une association qui accueille des femmes victimes de violences, partagez et relayez le questionnaire !

Pour participer à cette enquête, rendez-vous sur le site www.ined-victimes.fr. Ce site vous permet d’accéder au questionnaire, et contient des informations supplémentaires sur l’enquête : thèmes abordés, confidentialité, équipes de recherche…

D’avance, merci !

Ciné-Débat aprés le film DIFRET, à Nogent-sur-Marne


DIFRET - Drame de Zeresenay Mehari - 1h39 - Ethiopie - 2014 Avec Meron Getnet, Tizita Hagere, Haregewine Assefa, Brook Sheferaw, Mekonen Laeake

DIFRET – Drame de Zeresenay Mehari – 1h39 – Ethiopie – 2014
Avec Meron Getnet, Tizita Hagere, Haregewine Assefa, Brook Sheferaw, Mekonen Laeake

Le Cinéma Royal-Palace de Nogent-sur-Marne organise une soirée Ciné-Débat le mardi 13 octobre, à 21h00.

Le film DIFRET  : A trois heures de route d’Addis Abeba, Hirut, 14 ans, est kidnappée sur le chemin de l’école: une tradition ancestrale veut que les hommes enlèvent celles qu’ils veulent épouser. Mais Hirut réussit à s’échapper en tuant son agresseur. Accusée de meurtre, elle est défendue par une jeune avocate, pionnière du droit des femmes en Ethiopie. Leur combat pour la justice commence, mais peut-on défier une des plus anciennes traditions ?

Ciné-débat
La projection sera suivie d’un débat animé par trois intervenantes de la Fédération nationale GAMS, Groupe pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles, des Mariages Forcés et autres pratiques traditionnelles néfastes à la santé des femmes et des enfants www.federationgams.org

Madame Nana CAMARA, Formatrice et conseillère technique

Mme Dominique LOUBOUTIN, Administratrice

Dr Florence SARTHOU-TOUTLEMONDE, Vice-Présidente de l’association

Bande annonce DIFRET

Le Malawi interdit les mariages de mineurEs


Le Malawi interdit les mariages de mineurs

Une loi interdisant le mariage des jeunes de moins de 18 ans vient d’être signée par le président du Malawi. Le Parlement de ce pays, où le taux de mariage précoce est élevé, avait adopté le texte deux mois auparavant.

Selon les militants des droits de l’Homme, le Malawi a l’un des taux les plus élevés au monde de mariage précoce, avec des fillettes âgées de neuf ou dix ans mariées de force, même si l’âge légal du mariage était auparavant fixé à 16 ans.

La nouvelle loi prévoit une peine de dix ans d’emprisonnement si l’interdiction du mariage avant 18 ans n’est pas respectée.

Mariage précoce et pauvreté son liés au Malawi

Cette mesure, qui fait débat depuis 2001, fait suite à une active campagne de groupes malawites et étrangers de défense des droits de l’Homme contre cette pratique qui « piège les filles, leurs familles et leurs communautés dans un cycle inter-générationnel de pauvreté ».

Les mariages précoces sont le plus souvent liés à la pauvreté, les familles préférant marier leur fille mineure et qu’elle abandonne l’école, payante. La moitié des 15 millions d’habitants au Malawi vit sous le seuil de pauvreté.

« A 18 ans, une fille est assez grande pour faire son propre choix », avait estimé la ministre du Genre Patricia Kaliati, au moment de l’adoption de la loi au Parlement.

Photo : Une mère de 14 ans et son enfant dans un village du district de Mwanza au Malawi. Crédits : Human Rights Watch.

Rédaction web d’iTELE avec AFP.

Source : http://www.itele.fr/monde/video/le-malawi-interdit-les-mariages-de-mineurs-120049#

Invitation Journée Internationale pour les Droits des Filles – 12 octobre 2013


 

A l’occasion de la seconde édition de la Journée Internationale du 11 octobre 2013, POUR les DROITS des FILLES, le GAMS vous invite à partager un après-midi autour de cette thématique et à pendre la crémaillère de son nouveau siège social national !

De 15 h 00 à 18 h 00, nous vous attendons nombreuses et nombreux !

Retrouvez ci-dessous l’invitation !

InvitationSamedi12octobreGAMS

 

L’événement Facebook  dédié http://goo.gl/QAVpiL

sans-titre-2Fillettes