Peau blanche, femme noire


Les méfaits de l' »éclaircissement de la peau »

peaunoireblanche

Avec les agences/ »Moi j’aime (le) teint clair ! Je ne peux pas arrêter. » Fatou, la peau du visage marbrée de l’avoir trop enduite de produits éclaircissants, ne cessera pas d’en utiliser, malgré une récente interdiction décrétée par le gouvernement ivoirien. Agée de 26 ans, Fatou, tresseuse de cheveux à Adjamé, un quartier commerçant d’Abidjan, est qualifiée de femme « salamandre », du nom de ce petit amphibien dont certaines sous-espèces ont la peau si translucide qu’on en voit les veines. Comme Fatou, un nombre incalculable d’Ivoiriennes – et de plus en plus d’Ivoiriens – se font blanchir le derme. De la communicante à la vendeuse de marché, en passant par des vedettes de la chanson. Si aucun chiffre n’est disponible, les « tchatchos » (dépigmentées), également reconnaissables à la peau plus foncée recouvrant leurs articulations (phalanges, coudes), sont omniprésentes à Abidjan.

« Ce sont les hommes qui poussent les femmes à devenir claires », se justifie…

View original post 705 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s