Une caravane des Jeunes pour stopper la pratique de l’excision – 2ème édition – Burkina Faso


La 2e édition de la « Caravane stop excision » organisée par l’Association jeunesse unie pour l’éradication de l’excision (JEUNEE/BF) avec le Réseau africain jeunesse santé et développement (RAJS/BF) a été lancée à Kaya, le vendredi, 17 mai 2013, en présence du Dr Basga Emile Dialla, ministre de la Jeunesse et de la Formation professionnelle et de l’Emploi et des autorités locales.

D’un taux national estimé à 49,5%, la pratique de l’excision a la peau dure au Burkina Faso. Pour accompagner les acteurs de la lutte contre cette pratique dégradante pour la femme, l’Association jeunesse unie pour l’éradication de l’excision (JEUNEE/BF) a organisé conjointement avec le Réseau africain jeunesse santé et développement (RAJS/BF), la 2e édition de la « Caravane stop excision ». Cette année, c’est Kaya, chef-lieu de la région du Centre-Nord qui a abrité, le vendredi, 17 mai 2013, le lancement de la « Caravane stop excision » qui va traverser Korsimoro, Zam, Mogtédo et Zorgho. 

Le but recherché par l’organisation de ladite caravane est de sensibiliser la population des communes traversées à abandonner cette pratique. Ainsi, à chaque escale, les caravaniers mèneront des plaidoyers à l’endroit des leaders coutumiers, religieux, administratifs et politiques. Selon le coordonnateur général de la JEUNEE/BF, Idrissa Konditamdé, malgré les années de lutte et les efforts déployés par le gouvernement,l’excision est une pratique qui demeure toujours.
La représentante du maire de Kaya, Bintou Ouédraogo, a salué l’initiative et remercié les initiateurs pour le choix de sa ville pour abriter le top de départ de la caravane. Elle a indiqué que la prévalence de la pratique de l’excision demeure encore préoccupante au « pays des Hommes intègres » et surtout dans sa commune où les pesanteurs socio-culturelles sont toujours vivaces.
Le ministre en charge de la Jeunesse, Dr Basga Emile Dialla a, pour sa part, exprimé sa satisfaction et la disponibilité de son département à accompagner la jeunesse qui s’est engagée dans une cause noble, à savoir la lutte contre les violences faites à la femme dont l’excision. Il a indiqué qu’à travers cette caravane, ces deux associations rappellent que c’est dans l’union et la complémentarité que des résultats probants peuvent être atteints. M. Dialla a invité la jeunesse du Centre-Nord en particulier et celle du Burkina en général à s’approprier ce combat pour l’épanouissement de la femme et de la jeune fille. En rappel, cette caravane prendra fin le 21 mai 2013 à l’occasion de la Journée nationale de la lutte contre les mutilations génitales féminines qui sera commémorée à Zorgho dans le Plateau central.

20 mai 2013, par Webmaster

Timothée SOME
timothesom@yahoo.fr

Source http://www.sidwaya.bf/quotidien/spip.php?article12211
 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s